Joint de culasse vérifié sous pression

mardi 27 novembre 2012.
 

*************Pour revenir à la page d’accueil http://a110a.free.fr/SPIP172/plan.php3****************

Sur le même sujet voir sur ce même site

http://a110a.free.fr/SPIP172/articl...

Le 27 /11/2012

Notre ami Fatnours, outre une variante pour le matériel, utilise cet outil pour effectuer un diagnostic sur les piston/segment, les soupapes d’admission et les soupapes d’échappement.

Voir en ANNEXE

****************************************************

Pour détecter une fuite éventuelle du joint de culasse vers le circuit de refroidissement, il est utile de mettre chaque cylindre sous un pression d’air de quelques bars (au point mort haut allumage, bien sur, quand les soupapes ont fermées).

Dans ces conditions, une fuite éventuelle se manifestera par des bulles d’air au niveau du vase d’expansion.

Il existe des petites pompes manuelles dans le commerce à cet effet mais on peut se dépanner en modifiant légèrement un compressiomètre.

1 On dépose les deux obus des valves d’entrée d’air et de décharge.

2 On adapte un raccord sur la sortie

3 On munit ce raccord d’une valve standard de pneu après l’avoir débarrassée de son caoutchouc au cutter.

Il suffit alors de mettre chaque cylindre au PMH(allumage), visser le compressiomètre et gonfler sous 4 ou 5 bars. Si aucune bulle ne s’échappe dans le vase d’expansion, le joint de culasse est étanche (du moins dans les conditions de cet essais...).

Une variante consiste à remplir le vase d’expansion à ras bord : s’il y a fuite, on verra un débordement.

Nota

Ce bricolage m’a permis de découvrir plusieurs subtilités insoupçonnées d’un modeste obus de valve !

ANNEXE : Une variante

Après avoir diagnostiqué avec un compressiomètre, un défaut d’étanchéité d’un ou plusieurs cylindres de votre moteur, il est très facile d’en affiner la provenance à l’aide d’un outil très simple. Pour un moteur à essence : fabriquer une fausse bougie munie d’une prise pour le tuyau d’air comprimé en provenance du compresseur du garage Pour un moteur diesel : modifier une bougie de préchauffage. La photo ci-dessous montre la réalisation de ce petit outil à l’aide d’une vieille bougie de 19 m/m évidée et brasée sur un raccord rapide mâle.

Placer le piston du cylindre suspect en position de P.M.H fin de compression, le rotor du distributeur est dirigé vers le câble pointant ce cylindre ou, placer les soupapes du cylindre correspondant en position de bascule, engager le rapport le plus élevé et serrer le frein à main. Visser le raccord bougie, attention de ne pas trop engager si la bougie originale est un culot court et envoyer l’air comprimé. Résultats : • L’air ne s’échappe pas ou très peu dans le carter : Le cylindre est O.K. • L’air s’échappe vivement par le carter et ressort par le bouchon de remplissage d’huile et la jauge : Le piston et/ou la segmentation sont hors d’état. • L’air s’échappe par la sortie d’échappement : La soupape d’échappement est mal réglée ou détériorée. • L’air s’échappe par le carburateur : La soupape d’admission est mal réglée ou détériorée. N.B : Cette intervention sous pression peut également être appliquée pour remplacer, par exemple un ressort de soupape, sans démontage de la culasse.


Répondre à cet article

Forum